Ce matin, je suis tombé amoureux de moi-même ! Enfin, après temps de temps ! Maude Sambuis une de mes anciennes collègues qui, comme moi, a fait le choix de vivre sa passion et qui est devenue aujourd’hui une brillante comédienne – a partagé un post sur le mur du livre des visages. Appelé par l’accroche, j’ai cliqué et je me suis retrouvé à lire et écouter l’émission de Camille Renard sur France Culture à propos d’Ovide Decroly. J’ai vécu un moment fort et puissant… Tu sais ce moment où…

…tu croise un article qui te fais du bien, te rappelle les origines de ton militantisme pour l’émancipation de la population et où tu te sens fier d’appartenir à une lignée de pédagogues remarquables !

Ce moment où tu sais que tu es dans le juste parce que lire ce même article te fais rappeler toute la profonde cohérence et congruence que tu touche enfin à nouveau depuis des mois.

Ce moment où même ton inconscient devient conscient à travers à une expansion de conscience que tu vérifies en observant des larmes qui coulent le long de tes joues et des frissons qui parcourent ton échine.

Ce moment où tu t’aperçois que les synchronicités ne cessent de se succéder depuis 24h et te rappelle que ça y est, tu es prêt à t’accorder à nouveau le droit d’exercer ton principe fondamental, quoi qu’il en coûtera cette fois-ci. Ce principe fondamental qu’est l’éducation populaire. L’éducation du peuple, par le peuple, pour le peuple.

Je suis Designer Social car ma passion consiste de mettre à disposition de chacun et quelque soit l’espace « un terrain de je(u) pour qu’il puisse retrouver l’essence de son identité et dessiner son dessein ». Je suis ce jus de lien qui me permet de m’adapter au fonctionnement de la personne ou du système que j’accompagne et non l’inverse !

Je suis cette table de mixage organique à laquelle se connecte celui où celle qui souhaite enfin faire entendre sa voix car il ou elle a compris que ce qu’il voit dans le monde n’est plus la voie qu’il veut suivre.

Alors oui ! Je suis ce jus de lien et ne crains plus d’assumer mon parcours atypique.

Après tout, quoi de plus normal pour quelqu’un ayant ses racines dans la pédagogie que de toucher du doigt tout cela et commencer un nouveau cycle de vie à l’approche de la rentrée scolaire. Cette école de la vie.

Il est certain que cette rentrée n’est pas juste une rentrée ordinaire, c’est le fruit d’un parcours de onze années d’expériences et de rencontres plus riches les unes que les autres mais aussi de sérieux gadins, de déceptions profondes et d’incompréhension face au monde dans lequel je vis. Où tout, jusqu’à l’essence même de l’amour et de l’acte d’amour à pu m’être reproché parce que j’avais avec moi des personnes bien souvent enfermées à triple tour dans cette cage amère, métallique et froide que représente l’éducation traditionnelle héritée de l’enseignement judéo-chrétien. Cet enseignement républicain aux origines religieuses qui est tout sauf libertaire et émancipatoire ! Cette éducation provocant de graves traumatismes par l’instauration de croyances limitantes et de normes anormales pour les humains que nous sommes.

Onze années durant lesquelles j’ai failli me faire avoir par ce système cloisonnant & divisant, durant lesquelles je me suis sur-adapté tant bien que mal à ce qui m’a été annoncé comme étant la normalité. Cette rentrée, c’est celle où je renoue intrinsèquement avec ma mission de vie. Celle où j’ose enfin à nouveau sortir de l’ombre. J’ai compris que ce n’est pas moi qui devait me cacher mais que je devais absolument en sortir pour accompagner, à nouveau, les autres à venir goûter les rayons de la lumière, de la joie et du bonheur de vivre.

Cette rentrée c’est celle où je remonte sur le devant de la scène, en plein milieu du plancher avec la chaleur et la douceur bienveillante du projecteur qui m’illumine parce que oui, le maillon organique de la chaine du vivant dans laquelle je suis à non seulement le droit mais aussi le devoir de se laisser grandir grâce à la lumière solaire de l’univers tout entier.

Je suis Julien Treu-Muller. #JTM, « je t’aime ». Je suis JTM, au coeur des passions. Au cœur des passions qui m’animent : l’ingénierie pédagogique, la (trans-)formation et la permaculture humaine, l’émancipation des êtres vivants, le développement et la reconnaissance de ses trésors intérieurs, l’improvisation théâtrale, le chant, le souffle et la parole, les émotions à foison qui cohabitent en chacun, la transmission et l’essaimage de grains à moudre dans chaque personne que je rencontre… Jour après jour, respiration après respiration.

Ovide, ce matin c’est toi qui m’a offert cette passerelle qui était prête à être franchie et je t’en remercie de tout mon cœur.

3, 2, 1… Que le pestacle commence & bonne rentrée à toutes et à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *